Martina Melilli

Martina Melilli (1987) est une artiste audiovisuelle et une réalisatrice. Diplômée en design et production d'arts visuels (IUAV), elle a approfondi ses études en cinéma documentaire et expérimental à la LUCA School of Arts à Bruxelles. Son approche est souvent anthropologique et documentaire. Il s'intéresse à la représentation de l'imaginaire individuel et collectif lié à la mémoire, à l'histoire et à la réalité, à la relation entre l'individu et l'espace qui l'entoure: le mouvement à travers cet espace et le sens d'appartenance; la connexion et la comparaison entre l'intime et l'universel. Les archives et les collections sont un matériau de travail et d’expérimentation. Ses principaux médias sont la vidéo, la photographie, le texte, le son. Il utilise souvent des dynamiques participatives et relationnelles, ainsi que la promotion du documentaire, en organisant des ateliers et en organisant des revues et des expositions, cinématographiques et non. À Bruxelles du 2010, il a collaboré avec la plateforme artistique Auguste Orts et en octobre du 2013 (L'L) a présenté sa première exposition personnelle, "New York, New York". Il a ensuite déménagé à Bari, où il a exposé au 2014 TRIPOLITALIANS. Notes pour un film (Mediateca Regionale Pugliese) et a fondé - avec Cristina d'Eredità et Andrea Sgobba - l'association culturelle OnDocks. Au 2015 à Bruxelles, il participe à la plateforme d’études post-universitaires SIC (SoundImageCulture). Ses courts métrages ont été sélectionnés au Festival international du film de Rotterdam, Ji.hlava IDFF, CineMigrante, DocuTIFF, Festival du film de Lago, Festival du film de réalisateur, Festival du film de Milan, entre autres. Au 2016, il a remporté le prix du Daily. Elle est lauréate de l'édition 2017 d'Artevisione, un projet soutenant les jeunes artistes de Sky Academy et Careof, avec le film Maman, je suis désolé, faisant ensuite partie de la collection du Museo del Novecento à Milan, et exposée dans la salle de projet PAC (Milan) (avril 2017). Melilli fait partie de l'édition 2018 de VISIO - Programme européen sur les images animées d'artistes, et de l'exposition associée Identités européennes: nouvelles géographies dans le film et la vidéo d'artistes organisée par Leonardo Bigazzi pour le Festival Lo Schermo dell'Arte. Ma maison en Libye est son premier documentaire de création, produit par Stefilm International, ZDF / ARTE, RAI Cinema, avec le soutien du MiBACT qui l’a également reconnu en tant qu’intérêt culturel et pour lequel il a reçu une subvention du prix Solinas. Le film a été présenté pour la première fois au Festival 2018 de Locarno, puis à Chicago IFF, au DOK Leipzig et à de nombreux autres, dont le Festival du film de Trieste 2019, où il a remporté le prix Corso Salani.